Accès associations
Vous êtes ici : Accueil |
Annulation du concert "Rebelle in Live".

Mesdames, Messieurs les conseillers communautaires,

 
Vous avez été destinataires du courrier de réponse (voir pj) des porteurs du projet Mandrin qui fait suite à la décision d’annulation du festival « Rebelle in live » qui devait se tenir le 26 mai prochain.
Ce courrier insinue que les services de la Préfecture et de la gendarmerie auraient reçu des consignes de la CCLA pour que l’évènement « devienne irréalisable ».
Aujourd’hui, la communication des organisateurs fait valoir que la CCLA « souhaitait » en arriver à cette situation et qu’il n’aurait été donné aucune chance pour la tenue de l’évènement alors que «seulement 4 points restaient à résoudre ».
 
En tant que Directeur de la CCLA, je considère que ces accusations sont très graves pour la collectivité, les élus, les services de l’Etat… et qu’elles ne correspondent en rien à la réalité des faits qui ont conduit le Président de la CCLA et le maire de St-Alban de Montbel à prendre cette décision. Aussi, il me semble simplement nécessaire de rappeler les points suivants :
 
Les premières prises de contact avec l’Association Transculture Mandrin concernant l’organisation de l’évènement, datent du mois de Novembre. J’ai moi-même reçu le Président de l’association avec le Président de l’office de Tourisme afin d’échanger sur l’idée, le concept et la demande d’organisation sur le territoire du lac d’Aiguebelette après que la ville de St-Etienne de St-Geoirs n’ait pas souhaité accueillir l’évènement. A titre personnel, j’ai trouvé cette initiative particulièrement intéressante et valorisante pour le territoire compte-tenu de la thématique et de l’ambition du projet.
 
Une première information a été faite en séance du conseil CCLA le 23 novembre 2017 au cours de laquelle l’idée d’accueillir cette manifestation a été évoquée.
A la suite, les organisateurs ont précisé leur demande avec le souhait d’organiser l’évènement sur le site du Sougey après avoir effectué en lien avec les services de la CCLA, une première analyse de la faisabilité technique.
 
Le 29 novembre 2017,  une réunion s’est tenue à la CCLA au cours de laquelle Denis Guillermard a fait valoir la possibilité d’être partenaire de l’évènement en mettant à disposition des organisateurs le site du Sougey tout en précisant, dès ce stade, que :
  • L’appui de la collectivité se limiterait à cette mise à disposition. Compte-tenu de la charge de travail des services, le personnel CCLA ne pourrait être mobilié pour accompagner le projet à l’exception de petits appuis logistiques
  • La mise à disposition serait conditionnée à l’obtention de toutes les autorisations administratives nécessaires
  • Un état des lieux serait préalablement demandé avec constat d’huissier   
 
Le responsable des services techniques de la CCLA et moi-même avons ensuite eu quelques échanges par téléphone et mails avec les organisateurs pour préciser certains points techniques dans l’objectif de faciliter la constitution du dossier de déclaration en Préfecture et de pouvoir répondre aux obligations réglementaires en matière de sécurité.
 
Le 13 décembre, une information plus précise sur l’organisation de la manifestation a été réalisée en séance du conseil communautaire.
 
Le 5 février, à la demande de Denis Guillermard, une nouvelle rencontre s’est tenue à la CCLA afin que les organisateurs présentent un peu plus précisément les détails de l’organisation et le contenu des spectacles. A l’issue d’un exposé des grands principes, quelques ajustements ont été proposés.
 
Fin mars, les organisateurs ont sollicité un accord formalisé concernant la mise à disposition du site du Sougey afin de le joindre au dossier de déclaration. Un courrier valant accord de principe en date du 27 mars (voir pj) a été transmis à l’association sous condition que celle-ci dispose des autorisations administratives nécessaires.
 
Le 28 mars, l’association a déposé son dossier de déclaration en Préfecture, soit deux mois avant la tenue de l’évènement qui constitue le délai limite de dépôt.
 
Durant le mois d’avril, quelques prises de contact  ont eu lieu entre les organisateurs et les services de la CCLA au cours desquelles le Président de l’association a fait valoir le bon avancement du projet malgré quelques difficultés logistiques concernant notamment le barriérage et les moyens en secouristes.
 
Début mai, les services de gendarmerie inquiets de ne disposer d’aucun élément technique concernant ce dossier ont contacté la CCLA après avoir sollicité une rencontre avec les organisateurs sans retour de leur part.  
Le 16 mai, sur demande de la gendarmerie et du SDIS, la CCLA a provoqué en urgence une rencontre associant :
  • M. Peteau et Mme Laurence (Association Transculture Mandrin)
  • Denis Guillermard (Président CCLA)
  • René Bellemin (Président OT)
  • Henri Grimonet (Adjoint à la commune de St-Alban de Montbel, représentant Annick Chevalier qui ne pouvait être présente)
  • Michaël Piétra (Lieutenant de gendarmerie commandant du groupement de Pont de Beauvoisin 73)
  • Mme Salavin (Capitaine SDIS)
  • Ludovic Bernerd (Lieutenant SDIS)
  • René Bellemin (Président OT)
  • Josian Tur (Gérant parcours accrobranche du Sougey)
  • Jean-Pierre Fressonnet (Responsable services techniques CCLA)
  • Ludovic Ayot (Directeur CCLA)
 
Cette rencontre a mis en évidence, à la fois, les imprécisions du dossier, pour certains points une méconnaissance du dispositif, des incohérences techniques et surtout l’absence de garanties sur l’obtention des moyens de sécurité à mobiliser et ce, à moins de 9 jours de l’évènement.
Les services de gendarmerie ont notamment pointé les écarts importants entre les exigences que requièrent une manifestation devant accueillir près 5000 personnes et les éléments descriptifs du dossier tout en laissant à l’organisateur la possibilité d’apporter des précisions oralement. Cette analyse et les échanges qui se sont tenus, ont conduit les services de gendarmerie à rédiger dans la journée, un rapport portant  avis défavorable en pointant notamment des insuffisances concernant le manque très important de barrières pour sécuriser le site, l’inadéquation des capacités des zones de stationnement, l’absence de garanties sur la capacité à mobiliser les moyens de secours nécessaires, etc… Ce rapport souligne aussi la méconnaissance du dossier par l’organisateur venu présenter le dossier en l’absence de son directeur technique dont la présence avait été demandée par la gendarmerie.
De leur côté, les services du SDIS n’ont même pas pu instruire la demande ne disposant pas des pièces nécessaires pour se prononcer. En effet, la manifestation payante étant organisée dans une enceinte fermée, celle-ci relevait d’un classement ERP qui nécessitait de transmettre des informations et pièces particulières au SDIS.
 
C’est dans ce contexte, au regard de l’avis de la gendarmerie,  de l’absence de garanties sur la capacité des organisateurs à assurer correctement la sécurité de l’évènement et de l’engagement de la responsabilité de la CCLA et de la commune de St-Alban de Montbel, que Denis Guillermard et Annick Chevalier ont décidé de ne pas mettre à disposition le site du Sougey pour la date du 26 mai tout en ouvrant la possibilité d’un report de la manifestation.
 
Je souhaitais simplement rappeler ces éléments et ces faits qui pourront vous être confirmés par les services de gendarmerie et le SDIS en réponse aux insinuations et accusations qui tendent à être aujourd’hui colportées via les réseaux sociaux. 
 
 
Ludovic AYOT
Directeur CCLA

 

 
 
Voir toutes les actualités
La mairie à votre écoute
Route du lac - 73470 Novalaise - Téléphone : 04 79 28 70 38 - Fax : 04 79 28 71 01
Horaires d'ouverture : Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00, le mercredi  après-midi de 13h30 à 18h00, le jeudi après-midi de 13h30 à 19h00.